Tout savoir sur l’impression écologique

A l’heure où le développement durable bat son plein, le développement de produits écologiques et sains pour l’homme et son environnement constitue la priorité. Parmi les industries les plus polluantes pour qui la transition semblait lente figure celle de l’imprimerie. Visitez le site internet zimprint.com . Aujourd’hui, les autorités ont mis en place un certain nombre de réformes afin de simplifier la pratique de techniques plus durables au sein des imprimeries. Par exemple, elles ont lancé le label Imprim’vert en 1998. Cette marque a créé un cahier de charges dédié aux imprimeurs pour réduire leur impact sur l’environnement. Ce cahier de charges implique l’élimination de déchets nuisibles à l’écologie, la sécurisation des produits dangereux, le suivi des consommations énergétiques, la non utilisation de produits toxiques etc. L’imprimerie écologique doit également faire usage de certains matériaux spécifiques pour minimiser ses impacts environnementaux. Elle doit, par exemple, préférer les encres végétales à la place du pétrole comme le colza ou le tournesol. L’imprimerie doit également opter pour une pompe automatique dans l’alimentation des encres afin d’optimiser l’encrage, réduire les déchets et obtenir une qualité d’impression optimale. De même, afin de favoriser un meilleur recyclage du papier, l’imprimerie écologique en ligne doit effectuer une aspiration de ses déchets. Le gaspillage de papier sera évité grâce au calage robotisé qui contribue également à faire baisser la consommation d’encre. La technique de mouillage sans alcool ainsi que l’usage de vernis acrylique à l’eau plutôt qu’un autre type de vernis polluant sont autant de gestes préconisés chez une imprimerie verte.

Quel type de papier utilisé ?

Pour bénéficier du statut d’entreprise durable, l’imprimerie écologique en ligne se doit d’utiliser des papiers adaptés qui ont un impact limité sur l’environnement et ce, tout au long de leur vie. Il en existe aujourd’hui plusieurs types sur le marché. L’un des plus prisés est le papier recyclé. Ce dernier doit être constitué d’au moins 50% de fibres recyclées à travers des déchets de papier imprimé pour pouvoir obtenir ce statut. Retrouvez Le papier recyclé peut-être blanchi ou non, désencré ou non. Lorsqu’il n’est pas désencré, il doit avoir une couleur beige-gris clair et non blanche. Pour le reconnaître, il suffit de s’en référer à certains logos comme celui d’Ange bleu qui est allemand et qui assure une production propre et un papier recyclé à 100%. On a également le logo APUR garantissant que le papier est issu de processus de recyclage ou encore le logo anglais NAPM. Outre l’utilisation d’un papier 100 % recyclé, il est également possible d’employer du papier qui provient de forêts gérés de manière durable. Les producteurs et exploitants se doivent de respecter un code de conduite et une charte qualité mis en place par un système de gestion durable des forêts. Ces papiers produits de façon durable sont également estampillés de logos spécifiques comme celui du FSC. Il existe également le programme PEFC ou encore la certification SFI. Sur le marché, il est de même possible de trouver du papier fabriqué écologiquement. Ainsi, il existe des fabricants par exemple qui évitent ou limitent les rejets polluants dans l’eau. Des procédés de fabrication évitant l’usage de chlore élémentaire rejeté sans traitement dans l’environnement se sont également développés.

Les encres écologiques pour impression

Produit incontournable dans le travail d’une imprimerie en ligne, l’encre est pourtant un gros polluant puisqu’il est constitué d’hydrocarbures et autres composants qui ne respectent pas l’environnement. Afin de trouver une alternative plus écologique, les encres à base d’huile végétale ont été créées. Ces dernières sont élaborées avec des matières premières renouvelables comme l’amidon, la cellulose, les résines ou encore l’huile. Pouvant donc contenir des huiles végétales, ces encres peuvent également être constituées de résines d’origine naturelles. Parmi les huiles végétales utilisées figurent les huiles de soja, de bois de chine, de lin, de coco, de cœur de palmier, de maïs, de tournesol… Les résines quant à elles proviennent en général de pins spéciaux. Pour qu’une encre végétale soit écologique, il faut qu’elle soit constituée de 40 à 80% d’huiles végétales. Les composants restants sont représentés par les additifs, les pigments biodégradables de préférence ou encore les siccatifs. Grâce à ces encres spéciales, l’imprimerie responsable pourra réduire son impact sur l’environnement tout en offrant une bonne qualité d’impression. Ces encres végétales offrent de nombreux avantages pour une imprimerie écologique en ligne : meilleure stabilité eau-encre, excellent transfert, résistance et séchage rapide.

Articles de la même catégorie :